madame_rose_001

"Suis-je ici ?" 
technique mixte sur bois, 11.6 x 14.3 cm

 

 

Comptes tenus 

du poids de larme
de sperme de lymphe
de glaire et de sang
que peut contenir un seul corps

pris dans sa propre durée

Comptes tenus
de la fragilité
du sens
ou de l’immobilité
que peut contenir un seul corps

pris dans sa propre durée

Comptes tenus
de l’étalement et
des câbles
assurant l’équilibre
que peut contenir un seul corps

pris dans sa propre durée

Comptes tenus
des spasmes ou
de la concentration
bactérienne
que peut contenir un seul corps

pris dans sa propre durée

Comptes tenus
de l’emboîtement d’air
à quelques mètres cubes
d’os emmanchés
que peut contenir un seul corps

pris dans sa propre durée

Comptes tenus
des flux et
contraintes qui déforcent
tendent ou stagnent 
que peut contenir un seul corps

pris dans sa propre durée
Comptes tenus
de ce que la forme
laisse croire
aux métamorphoses
que peut contenir un seul corps

pris dans sa propre durée

Comptes tenus
des globes poches
utérus estomacs et
autres récipients
que peut contenir un seul corps

pris dans sa propre durée

Comptes tenus
des sommes impalpables
additionnées
à l’informe
que peut contenir un seul corps

pris dans sa propre durée

Comptes tenus
des affûts soufflés
à la bouche et
dans la fusion
que peut contenir un seul corps

pris dans sa propre durée

Comptes tenus
de ce que la colère
ou l’amour guident
l’éventail des actes
que peut contenir un seul corps

pris dans sa propre durée

Comptes tenus
de la sombre limite
contrainte
par le bouillon
que peut contenir un seul corps

pris dans sa propre durée


Comptes tenus
Des innombrables frémissements
qui traversent les parois
invisibles
sans briser l’ordre 
que peut contenir un seul corps

pris dans sa propre durée

Comptes tenus
des ondes de choc
nées
de la fonderie
que peut contenir un seul corps

pris dans sa propre durée

Comptes tenus
du gouffre
palpitant
au détriment du souffle
que peut contenir un seul corps

pris dans sa propre durée

Comptes tenus
de tout ceci qu’il
manque toujours
quelque chose à ce
que peut contenir un seul corps

pris dans sa propre durée

Qui sommes-nous
pour oser croire
avoir si froid ?

(Otto Ganz)

Pour Jacky Legge
Catherine Amathéü
Anne
Egée