DSC_4480

"Aux origines, une brume"
Technique mixte sur bois, 11.6 x 14.3 cm 

 

C’est au travers de la brume, et pas autrement malgré tout ce que la rumeur quotidienne voudra fomenter pour expliquer le lien qui m’attache à elle, que j’ai connu Rose : au travers d’un brouillard homogène. Rose se sentait mal, moi aussi. Je ne l’ai pas montré et me suis concentré sur elle. Depuis que je suis en ordre de marche, la purée de pois m’attire : j’y suis dans mon élément. On ne dira jamais assez combien certaines conditions climatiques embellissent et masquent la tristesse des hommes… ou leur laideur… Rose : la brume –chose étrange mais pas étonnante lorsqu’on fréquente l’oisillon– émanait de sa peau… ça m’a frappé. Une forme surprenante d’auto-évaporation… Rose se transformait en vapeur d’eau et personne ne semblait s’en rendre compte. Personne, peut-être était-ce là la bonne formulation, n’était intéressé par ce qui se produisait à ce moment-là. Je lui ai servi un verre de vin rouge : la vapeur s’est colorée.      

 

(Otto Ganz, La toute fine ombre des fleurs, extrait)