Deux et trois
 La fusion des imaginaires d’Otto Ganz et de Catherine Amathéü ne se réalise pas aux dépens de l’un ou de l’autre : j’ai assisté à la création du couple
Amathéü&Ganz, au début du siècle. Leurs imaginaires et leurs pratiques s’emboitent, se complètent, se conjuguent pour démultiplier leur puissance
suggestive et l’appropriation de leurs créations à quatre mains par le spectateur. Depuis plusieurs années, leur production touche à quelque chose
qui échappe… et qu’il convenait de décrypter.

Aujourd’hui, au travers du « Manifeste » de Figuration contemplative, ils « disent » la posture dans laquelle s’inscrit leur production.
Ce faisant, ce duo conduit à renouer avec un art « impliqué » et « impliquant » : prise de position par rapport aux statuts, aux rôles de l’artiste, écrivain ou plasticien, dans la société, à la relation qui le lie avec le spectateur qui se voit rappeler sa responsabilité. Tout récepteur est invité à jouer un rôle actif avec ce que lui montrent les deux artistes, entre écriture et arts plastiques, sans plus savoir, parce que cela n’a aucune importance, qui pourrait avoir fait quoi.

Par le biais de cette scansion poétique, Amathéü&Ganz ont couché sur le papier une affirmation d’apparence carrée. Le propos s’arrondit avec la poésie
indispensable à tout acte de création.
Il est bon de lire ce texte, de s’interroger sur le sens que nous lui donnons afin de devenir acteur du dialogue suggéré.


Un
A plusieurs reprises, j’ai eu le plaisir de partager cette curieuse expérience de fusion des imaginaires
avec Otto. J’ai eu l’occasion, aussi, de constater intimement qu’Otto Ganz est un magicien qui offre son énergie comme un révélateur.
Et justement, la Figuration contemplative, attitude unifiée que mettent en place Amathéü&Ganz, pousse simplement à être toujours un peu plus soi-même.
Otto est un constructeur à ciel ouvert.
Son chantier n’a pas besoin de palissades.


Deux, un, trois et plus
Sur le chantier, aujourd’hui, le couple Amathéü&Ganz est tout à la fois manoeuvre, ouvrier, contremaître,
ingénieur et architecte.

Franchissez le seuil dans votre bleu de travail ; bien vite vous serez, à votre tour, les contremaître et
ingénieur architecte de votre ouvrage.

Construire pour se construire.

Croissance et construction : deux indissociables.


Jacky Legge
Tournai, le novembre 2010.